Toulouse : le futur visage de la métropole

Publié le 27 avril 2020

Accueil > Actualités > vie a toulouse > Toulouse : le futur visage de la métropole

Plus que jamais Toulouse attire. Pour faire face à l’explosion démographique, la métropole cherche à se réinventer. Tour d’horizon des grandes mutations urbanistiques de la Ville rose.

La Ville rose en pleine mutation

C’est une véritable course contre la montre qui se joue à Toulouse pour répondre à la demande de logements. La population toulousaine ne cesse de croître. Selon l’Insee, Toulouse a accueilli 5 500 habitants par an, entre 2012 et 2017, se hissant en première place du classement des villes gagnant le plus de nouveaux habitants.

Face à cette attractivité exponentielle, la Métropole s’est fixé un objectif ambitieux : construire 7 000 logements par an dans les 37 communes que forment Toulouse Métropole. Pour réussir sa mutation, la ville travaille, en collaboration avec les riverains, sur des zones d’aménagement concerté (ZAC). Il ne s’agit pas seulement de construire des logements tout azimut, mais de construire la ville de demain. Ainsi, de nombreux écoquartiers voient le jour. Les espaces de vie sont repensés en fonction des nouveaux modes de vie des Toulousains, tout en respectant les règles d’urbanisme.

De nouveaux quartiers sortent de terre

L’objectif premier est de créer des zones de vie mêlant logements, commerces, services et espaces verts. Ces quartiers seront également bien connectés au reste de la ville. Il ne s’agit pas de créer de nouvelles banlieues-dortoirs, mais plutôt de multiples épicentres de la vie toulousaine. La pénurie de foncier dans Toulouse intra-muros a obligé le Métropole à réinventer l’espace en investissant trois friches industrielles délaissées en bordure de ville.

La Cartoucherie

La cartoucherie-Toulouse

Très attendu, l’écoquartier de la Cartoucherie, situé au sud-ouest de la ville, est déjà sorti de terre depuis quelques années. Il s’agit d’un vaste projet regroupant 3 100 logements, 6 000 m² de commerces de proximité et 90 000 m² dédiés aux activités de loisirs. Si les premiers habitants du quartier sont déjà installés depuis 2017, il n’est pourtant pas encore tout à fait achevé. Le projet de Halles gourmandes prévu pour 2021 se fait attendre avec impatience. La Cartoucherie, avec ses promesses gastronomiques et culturelles, est l’un des futurs centres dynamiques de la ville.

Toulouse Aérospace

Basé sur l’ancien site militaire de Montaudran, cet écoquartier de 36 hectares est destiné à être la vitrine de l’aéronautique toulousain. Il accueille déjà de nombreuses start-ups à la pointe de la technologie du futur sur les thématiques du spatial et des systèmes embarqués. Cependant, il ne s’agit pas uniquement d’une zone d’activités. Toulouse Aérospace accueillera également des logements, un hôtel, un cinéma ainsi que des commerces. Dernier point non-négligeable, le site sera desservi par la troisième ligne de métro, actuellement en construction.

Le site de Guillaumet

Plus petite que les deux autres friches industrielles, elle a le grand avantage d’être plus centrale. En effet, le futur quartier de Guillaumet verra le jour sur l’ancien site occupé par le CEAT, dans les bas de Jolimont. Ce quartier est envisagé comme « une nouvelle porte d’entrée » du centre-ville. Il prévoit la construction de 1 200 logements sur 13 hectares. Cette mutation urbaine de la zone s’inscrit dans le cadre de l’arrivée de plusieurs milliers d’habitants dans les quinze prochaines années.

Rafraîchissement de certaines zones

Autre grand défi de Toulouse Métropole : le rafraîchissement de certaines zones. Dans le cadre d’un plan national de renouvellement urbain, les quartiers prioritaires de la ville (QPV), tels que le Grand Mirail, Empalot ou encore les Izards-Trois Cocus, vont bénéficier d’un financement permettant la rénovation et la reconstruction des quartiers. Ce projet prévoit un mélange de logements publics et privés.

D’autres quartiers font déjà l’objet d’une refonte comme la zone Matabiau-Raynal, cœur du controversé projet Toulouse EuroSud-Ouest (TESO). Cette rénovation va complètement changer le visage de ce quartier populaire de Toulouse en intégrant bureaux, logements et commerces.

La Métropole s’étend au-delà du périphérique

Toulouse Métropole voit grand pour son avenir et envisage déjà d’étendre ses frontières. Le quartier Paléficat est en ligne de mire. Il s’agit de l’un des derniers quartiers ruraux de la Ville rose, situé entre la route d’Albi, Borderouge et Launaguet. Planifié sur environ une vingtaine d’années, ce projet urbain a pour objectif de créer un nouveau quartier.

Sur 96 hectares, le dossier de concertation datant de 2018 projette 6 720 logements pour 19 200 habitants. Un projet ambitieux qui inaugure les quartiers-villes. Ces villes, par leur nombre d’habitants, sont juxtaposées à la métropole et sont pensées en un prolongement direct étendant les frontières de Toulouse au-delà du périphérique.

Dernières actualités

Pour la catégorie vie a toulouse

plan-relance-urgence-construction-haute-garonne
Actualités
La filière de la construction en Haute-Garonne demande un plan d’urgence

Depuis le 11 mai dernier, les chantiers ont repris en Haute-Garonne. Cependant, la filière s'inquiète…

Toulouse, capitale des mobilités du futur
Actualités
Toulouse, capitale des mobilités du futur

Depuis longtemps capitale de l’aéronautique, Toulouse étend son champ d’action et s’attaque aux mobilités du…

Dormir dans son futur logement avant de l'acheter, c'est possible
achat/investissement
Dormir dans son futur logement avant de l’acheter, c’est possible

Une jeune start-up toulousaine propose aux futurs acquéreurs de passer une ou plusieurs nuits dans…