Toulouse, grande première de la classe

Accueil > Actualités > Toulouse, grande première de la classe

Le marché de l’immobilier est au beau fixe dans la « Ville rose ». Malgré une hausse des prix de 6,5 % en un an, représentatif de l’engouement des acquéreurs pour la capitale du Sud-ouest, les taux bas et un dynamisme économique qui ne faiblit pas sont autant de raisons d’investir dans la pierre à Toulouse. Mieux, la ville vient de décrocher plusieurs palmarès : la première place des agglomérations françaises où il est urgent d’investir et meilleure ville étudiante.

Des prix en hausse, mais toujours abordables

En moyenne, il faut désormais débourser 304 411 euros pour faire l’acquisition d’un logement à Toulouse. Malgré une hausse des prix de 6,5 % sur l’année, l’immobilier toulousain demeure abordable. Le contexte des taux d’intérêt bas et des conditions de financement, notamment l’allongement de la durée des prêts, toujours plus favorables, Toulouse est désormais première au classement des villes où il fait bon investir.

En quatre ans, les prix de l’immobilier dans la ville rose ont augmenté de près de 20 %. Ainsi, en août 2015, le prix moyen des logements s’affichait à 2 803 €/m² contre 3 260 €/m² sur le plan national. Depuis août 2019, l’écart s’est presque résorbé avec des prix toulousains moyens à 3 365 €/m² contre 3 423 €/m² en France.

Il faut 65 jours environ pour vendre son logement à Toulouse

Comme dans toutes les grandes villes, le prix de l’immobilier peut varier d’un quartier à l’autre. Ainsi dans les quartiers de Saint-Georges, les Carmes, Capitole, Saint-Étienne ou encore Les Chalets, les secteurs les plus prisés, les montants demandés sont au-dessus de la moyenne. À l’inverse, La Roseraie, des Izards ou de Lafourguette sont plus abordables.

Quant aux investisseurs qui préfèreraient la proche banlieue pour acheter leur résidence principale ou pour se lancer dans l’immobilier locatif, il leur faudra composer avec 3 239 €/m² en moyenne pour un achat immobilier à Balma, 3 195 €/m² pour Blagnac, 2 940 €/m² pour Tournefeuille, 2 801 €/m² pour Colomiers et 2 565 €/m² pour Cugnaux.

À noter qu’en moyenne, un bien immobilier se vend aujourd’hui en 65 jours dans la Ville rose. Un délai qui peut être considérablement réduit si la localisation du bien et ses prestations en font un logement très prisé, ou au contraire, allongé si le prix demandé est au-delà des prix du marché.

Toulouse, ville étudiante par excellence

Toulouse, ville étudiante par excellencePour l’année 2019-2020, Toulouse peut également se targuer d’être la ville étudiante par excellence, devant Lyon, Montpellier, Rennes, Grenoble et Nantes. À la dernière place, Pointe-à-Pitre ferme le classement à la 44ème position. Pour l’anecdote, la Ville rose arrive, par ailleurs, 74e d’un classement international sur les villes étudiantes.

Pour réaliser ce classement, le cadre de vie, les formations proposées, l’accueil réservé aux étudiants, le prix et l’offre de logements, le transport et nouvellement le nombre de lits proposés dans les résidences universitaires ont été pris en compte.

Dernières actualités

Pour la catégorie vie a toulouse

Actualités
La Tour d’Occitanie : pas encore construite, elle fait déjà parler d’elle

C’est le mercredi 17 juillet que le permis de construire de la fameuse Tour d’Occitanie…

Lire l’article