Téléo : le troisième pylône érigé

Publié le 24 août 2020

Accueil > Actualités > Téléo : le troisième pylône érigé

Le 17 août dernier, l’élévation d’un nouveau pylône du futur téléphérique de Toulouse, Téléo, a commencé. Il s’agit du troisième sur les cinq que comptera la ligne.

Le chantier du téléphérique se poursuit

Malgré le retard causé par le confinement, le chantier du futur téléphérique toulousain, Téléo, avance bien. Après le levage, en juillet dernier, des deux premiers pylônes au niveau des bâtiments de l’hôpital Rangueil, c’est le troisième pylône qui est en train de voir le jour. Ce dernier, d’une hauteur de 47 mètres, se situe au niveau de la station de métro Paul-Sabatier, à côté du lycée Bellevue.

Comme pour les deux premiers pylônes, l’opération va durer environ quatre semaines. Selon le communiqué de Tisséo, « les tronçons qui constituent le fût du pylône sont livrés de nuit. Ils sont ensuite assemblés sur les tiges d’ancrage à l’aide de grues. Une fois le pylône entièrement levé et la « tête » mise en place, les sabots (éléments assurant le guidage et le défilement des câbles) sont fixés sur la partie supérieure. »

Le futur téléphérique urbain de Toulouse comptera au total 5 pylônes. Les deux derniers seront érigés au niveau de Pech-David et de l’Oncopole. Toujours selon le communiqué de Tisséo, il s’agit d’« un moment spectaculaire et très technique, une phase clé dans l’avancement du chantier Téléo, qui se poursuivra jusqu’en octobre. »

Livraison en 2021

De leur côté, la construction des trois stations de voyageurs, « Oncopole », « Hopital Rangueil » et « Université Paul-Sabatier », se poursuit.
Au départ, Téléo devait être livré pour la fin 2020. Mais, suite au confinement et aux mesures sanitaires imposées depuis, la livraison a été repoussée pour l’été 2021. À l’instar de Barcelone, Rio ou encore New York, la ville rose possédera, elle aussi, son téléphérique urbain.

profil-en-long-montage-pylones-aout-20202-854x322
© Tisséo

Dans l’Hexagone, seules les villes de Grenoble et de Brest sont déjà équipées de ce moyen de transport. Avec son tracé de 3 km, le téléphérique toulousain sera « le plus grand de France ». Il permettra de relier l’Oncopole à l’Université Paul Sabatier en passant par l’hôpital de Rangueil. Et tout cela, en 10 minutes seulement au lieu de 30 minutes en voiture. De plus, ces trois stations seront, bien sûr, connectées au réseau de transport urbain.
Avec 1 cabine toutes les 1 min 30 en heure de pointe, il permettra de transporter jusqu’à 8 000 voyageurs par jour. Une première en France.

Pour rappel, l’objectif de ce téléphérique urbain est d’améliorer l’offre de transports dans ce secteur, historiquement mal desservi à Toulouse. Or, il y a un réel besoin. En effet, le CHU de Rangueil réalise près 210 000 consultations par an, l’Oncopole emploie environ 10 000 personnes et l’Université Paul-Sabatier accueille chaque année quelque 30 000 étudiants. Autant de personnes qui attendent avec impatience la mise en service de Téléo.

Les chiffres à retenir

  • 3 stations desservies en 10 min
  • Un tracé de 3 km
  • Un service de 5 h 15 à minuit
  • 14 cabines
  • 35 personnes par cabine
  • Vitesse commerciale : 20 km/h
  • 30 fois moins polluant que la voiture

Dernières actualités

Toulouse, première ville étudiante
Actualités
Toulouse, meilleure ville étudiante de France

Toulouse arrive en tête du classement des meilleures villes étudiantes de France, réalisé pour la…

Actualités
Acheter un appartement neuf : les pièges à éviter

Lorsque vous achetez un appartement neuf ou une maison sur plan, il n’est pas évident…

plan-relance-urgence-construction-haute-garonne
Actualités
La filière de la construction en Haute-Garonne demande un plan d’urgence

Depuis le 11 mai dernier, les chantiers ont repris en Haute-Garonne. Cependant, la filière s'inquiète…